15 décembre 2020. 

[Celui qui voulait tuer ma fille].

Aujourd'hui je voulais prendre du temps pour vous partager mon histoire.

Une histoire qui ce termine bien car ma fille est aujourd'hui là, en parfaite santé, mais les choses auraient pu être différentes.

Pour ceux qui se promènent souvent ici vous devez savoir que notre belle JOY  a été conçue au Canada où nous vivions à l'époque.

3mois après son installation dans le creu de mon ventre, j'ai du me rendre en France pour le travail, je devais animer des ateliers avec pour thématique le yoga et les huiles essentielles, mais ce n'est pas là le sujet.

J'avais également programmé de faire avec ma famille et mes amies, une baby shower, car je n'étais pas certaine de revenir en France à l'époque, avant la naissance.

On a donc fêté l'arrivée de mon premier bébé comme il se doit. J'avais même programmé d'annoncer le sexe lors de cette baby-shower car au Canada il est confirmé la douzième semaine.

 

Bref une journée parfaite.

Le lendemain pour continuer cette semaine idyllique j'avais pris RDV avec un gynécologue pour faire une échographie accompagné de ma petite mamounette.

Je voulais absolument vivre cette expérience avec elle, mais les choses ne ce sont pas déroulées comme prévu.

Après avoir réalisé une échographie interne (chose qui n'est pas pratiqué au Canada) extrêmement douloureuse, et sans aucun respect pour le corps féminin, Dr D. m'a regardé en me disant : "Il vous ont annoncé une fille au Canada ? Premièrement c'est une erreur, pour moi c'est un garçon ! Deuxièmement je pense que ce foetus n'est pas viable son cervelé n'est pas développé. Allez vous assoir je vais vous expliquer la procédure."

Je vous laisse imaginer l'état émotionnel dans lequel je me suis soudainement retrouvé. La peur, la colère, l'angoisse, la honte... je ne le souhaite à personne.

Je me suis donc rhabillé et je suis allé m'assoir face à lui pour écouter sa procédure: "Vous allez partir à Lyon chez une spécialiste qui confirmera mon diagnostic et si celui-ci est confirmé, votre foetus sera aspiré et on en parlera plus." 

Est ce que vous pouvez imaginer si peu d'empathie ? Si peu de respect ? et si peu de professionnalisme ? 

Mon corps c'est tétanisé complètement, impossible de respirer, de penser, de réfléchir, nada.

Je suis sortie de son cabinet et je me suis littéralement effondré dans les bras de mère.

Après la plus longue nuit de ma vie, nous sommes partis à Lyon pour obtenir un deuxième avis médical. Une femme extra-ordinaire nous a reçu, elle était incroyablement douce et bienveillante. Avec un examen complet, elle a affirmé que le diagnostique était absolument scandaleux et irrespectueux au vue de la prise de vue des échographies, le bébé et la maman avait été maltraités.

Pour elle ce bébé était en parfaite santé et elle nous a confirmé que ce serait belle et bien une fille.

On s'est mise à pleurer avec ma mère comme jamais (alors que la gynécologue était encore entrain de m'examiner...) elle me serait très fort contre elle pour nous protéger, une main sur ma tête, une autre sur mon ventre. Je crois même que la gynécologue a elle aussi pleuré.

Nous sommes sortie de ce RDV tellement heureuses et soulagés. Je n'oublierai jamais ces 24heures les plus longues de toute ma vie.

Quand au premier gynécologue, nous avons appris plusieurs semaines après qu'il avait été radié de la profession pour accumulation de fautes graves.

Conclusion ? Pensez à faire des recherches, recueillir des avis, des témoignages, avant de choisir les personnes qui vous accompagneront dans cette aventure.

Prenez toujours un second avis. N'ayez pas peur de changer de professionnel si celui en face de vous ne vous convient pas. C'est votre corps, votre grossesse, votre histoire.

Il faut toujours gardez espoir ...

Madame Mariusse