21 novembre 2019. 

[Mon récit d'accouchement].

Cher journal, aujourd'hui je te raconte mon fabuleux accouchement interminable, magique et surtout inoubliable.

Jeudi dernier j'ai décidé de me préparer au grand jour et d'acheter mes petits gris-gris pour finaliser la préparation de l'accouchement.

Nous avions envie d'un accouchement naturel et poétique chez nous, dans notre intimité.

Je suis donc allé chercher ma sauge, ma tisane de framboisier, mes dattes et mes huiles essentielles (en me promettant de ne les ouvrir que quelques jours avant le therme).

Vendredi matin la neige avait bien réchauffé l'ambiance et j'ai décidé de tester ma petite tisane, après tous une petite tasse ne pourrait pas me faire de mal ... ouais ouais.

Le soir nous avons reçu nos amis pour une petite soirée Mcdo-Canap, et ma meilleure amie est restée dormir à la maison à cause de la neige... nous avons donc déplié le lit prévu pour l'accouchement quelques semaines plus tard ... ouais ouais.

Dans la nuit j'ai commencé à avoir mal au ventre mais je me suis dit que c'était le fameux effet "MCDO"... ouais ouais.

Le lendemain matin des contractions ont commencé à apparaitre. OMG !!! On a donc appelé la sage-femme et elle est venue nous confirmer rapidement que le poche des eaux était fissuré !!! YOUPI !!!

Elle est repartie en nous demandant d'aller dormir un peu et qu'elle reviendrait quand les contractions seraient plus rapprochées.

Pas loupé ! Quelques heures après nous la rappelions pour lui dire que nos petits gris-gris avaient fonctionné à merveille et que le travail avait vraiment accéléré.

Elle est donc revenue pour LE GRAND MOMENT.

On a chanté, dansé, pleuré, j'ai hurlé, sur mon ballon, accroupi, allongé, dans le bain, dans la cuisine... bref c'était vraiment intense et magique!

À 7h du matin, elle a voulu m'examiner de nouveau car mon corps commençait à saturer, le moment était probablement venue de sortir ma Joy.

... Mais là, verdict ! dilatation ... 1 !

OMG, WHAT ?

Il fallait prendre une décision car après autant d'heures de travail avoir si peu de dilatation était vraiment anormale.

Alors direction la maternité pour l'acte 2! Je suis hyper heureuse car j'ai vraiment géré la nouvelle avec beaucoup de positivité. La vie en avait décidé autrement pour nous et je devais juste accepter.

On a donc pris la route sous la neige. Le chemin a été rythmé par des contractions toujours plus intenses.

Arrivé à la maternité, la sage-femme qui nous a accueillis et qui s'est occupée de moi était "très sympathique", "bienveillante" et "douce", bref UNE GARCE.

Mais c'est exactement ce dont j'avais besoin, quelqu'un de dur pour me contrôler, car mon corps a commencé à partir en vrille complet.

Après un nouvel examen, nouveau verdict ... dilatation à 2 (après plus de 24h de travail).

La sage-femme décide donc d'aller discuter avec le gynécologue pour prendre une décision ... en gros césarienne ou pas?

Elle est revenue quelques temps après pour nous proposer une alternative : LA MORPHINE.

Il y a quelques années j'avais découvert ce médicament pour mon retour d'intervention chirurgicale et on était devenu tellement amis que mon mari avait dû planquer les médocs !

Alors imaginait ma tête en apprenant que mon dealer était de retour !!!

Quelques gouttes de morphines plus tard, j'ai pu enfin dormir un peu et reprendre des forces.

Parallèlement on a aussi dû prendre soin de bb avec des injections d'antibio car mon col était ouvert depuis bien trop longtemps.

À 18h (je précise que nous sommes dimanche soir), nous avons remesuré ma dilatation et là verdict ... 4 ... c'est a dire 1/3 du travail !

Mais good news je perds les eaux!

Imagine un bouchon gluant qui vient s'exploser sur ta cuisse alors que tu es allongé et un robinet ouvert ... bah c'est un peu l'idée d'une perte des eaux.

Comment te dire? Désespoir total. Mais qu'est-ce qu'il ce passe bordel de M?

Là j'ai commencé à recevoir une batterie de questions pour essayer de comprendre si le problème ne remontait pas à plus loin. 

Bilan ... 10 ans de danse classique + yoga hebdomadaire = col en béton !

On me propose donc la péri pour soulager les douleurs et surtout soulager mon corps qui ne répondait plus. Je tramblais dans tout les sens, j'ai mordu mon mari, et j'ai envoyé chier tout le personnel médical. BREF J'ACCEPTE, JE SUPPLIE MEME.

"L'adorable" sage-femme revient et me dit: Madame vous allez déposer vos affaires dans votre chambre et vous nous retrouvez dans la salle d'accouchement.

" EUHHHHHH PARDON? Vous voulez vraiment me faire faire un marathon alors que je ne tiens plus sur mes jambes? "

Elle n'a pas laissé place à la négociation, et n'a pas été séduise par mes battements de cils.

En route pour la route de la mort... 

Et bah l'hôpital n'a pas était déçu ! Je pense que le show a été grandiose ... je me suis retrouvé à marcher à 4 pattes, faire des positions de yoga, le tigre, le chat... enfin bref je rêve d'avoir la vidéo des caméras de surveillance.

BUT I DID IT.

Une fois arrivée dans la salle d'accouchement, la sage-femme ordonne à mon mari de sortir car il risquait d'être traumatisé par l'intervention que j'allais subir pour la péridurale !

EUH PARDON ?

Je n'avais aucune idée de ce que voulait dire péridurale vue que je n'avais absolument pas programmé d'avoir un col en béton !

PANIQUE A BORD ! La sage-femme de l'amour me maintient avec une délicatesse digne des westerns américains et là il se passe ce qui se passe ! Mais je ne bronche pas pour ne pas recevoir de "gentille attention" de la part de la sorcière.

Mon mari revient, je m'installe pour dormir et attendre que le temps passe.

La sage-femme de l'amour revient pour nous présenter la nouvelle équipe. ALLELUIA!

2 anges tombés du ciel...

Elles ont pris soin de moi toute la nuit comme si j'étais dans un 5 étoiles. David a eu le droit à un vrai lit. On nous a apporté des lampes aux cristaux de sel et une enceinte pour écouter de la musique de notre choix. 

 

La maternité a ouverte ses portes il y quelques semaines, tout est neuf, et la décoration est vraiment soignée. On a presque oublié le cadre médical.

La nuit à été longue mais vraiment belle. On a attendu, attendu, attendu et a 2h du matin lundi j'étais enfin à 10 après un long weekend de travail avec un col en béton armé, c'était presque fini!

Mais on a préféré attendre encore une heure ou deux que Joy soit placée le plus bas possible pour que je pousse le minimum.

Pour la petite anecdote j'avais trouvé comment marchait la dosette à péri, donc dès que la moindre sensation revenait, OP OP OP dosette à péri.

Au moment voulu je ne sentait absolument plus le bas de mon corps, on a dû porter mes jambes pour les relever.

La sage-femme m'a demandé de pousser aux prochaines contractions ... petits problèmes je ne sentais plus aucunes contractions depuis au moins 9h!

J'ai donc dû écouter des micros signaux pour pousser 1 fois, 2 fois, 3 fois ...

Et au bout de 15 min elle était là.

Le moment le plus magique de ma vie. On s'est regardé tout les 3 avec tellement d'amour, de gratitude et de bonheur, que le temps s'est arrêté. Nos larmes ont coulé comme jamais et elles coulent encore sur ce clavier d'ordinateur ...

Je me disais depuis des années que je ne pourrai jamais aimer quelqu'un aussi fort que lui mais aujourd'hui mon amour s'est multiplié.

Merci la vie, tu m'as offert le plus beau des cadeaux, la plus belle des étoiles ...

En conclusion, cet accouchement était loin d'être celui que j'avais imaginé mais pour rien au monde je ne voudrai échanger une seule seconde de chaque instant.

Chaque personne qui a croisé notre route lors de ce weekend gardera une place importante dans mon coeur (même madame l'adorable sage-femme)!

Hâte de vivre le prochain ...